Infirmier
0

L’avenir de la télémédecine se fera aussi avec les infirmiers

Le 1 août dernier, l’arrêté sur l’avenant conventionnel sur la télémédecine a été publié au Journal Officiel. Concrètement, ce texte institue le remboursement par l’Assurance Maladie de téléconsultations effectuées par les médecins (à partir du 15 septembre), ainsi que des télé-expertises effectuées entre médecins (à partir de 2019). De plus, les généralistes se voient octroyer une enveloppe annuelle de 525 € pour leurs frais d’équipement pour la télémédecine.

Cet avenant est un vrai pas en avant pour la télémédecine et contribue à améliorer l’accès aux soins pour de nombreux patients en France. Parmi les bénéficiaires potentiels, il y a bien sûr les habitants des « déserts médicaux », mais aussi les 1,2 millions de personnes âgées dépendantes, qui ont des difficultés croissantes à trouver un médecin pour les prendre en charge.

En effet, ces personnes ne sont pas en mesure de se déplacer jusque chez un médecin, même si celui-ci est installé à proximité. Or ce médecin, qui faisait autrefois la tournée de ses patients, est aujourd’hui débordé et n’a plus le temps de se déplacer. Les personnes âgées dépendantes ont donc de plus en plus de mal à trouver un médecin traitant qui accepte de les suivre à domicile, comme en témoignait par exemple cette dame sur Twitter il y a quelques mois. Et les conséquences sont nombreuses : dégradation de la santé des patients, pression sur les aidants et les infirmiers, hospitalisations coûteuses pour le système de soin et dont les personnes âgées ressortent souvent plus affaiblies qu’elles n’y étaient rentrées.

Les défis du soin aux personnes âgées à domicile

Le pari d’idomed, c’est d’apporter une réponse à ce problème grâce à la télémédecine, en s’appuyant sur les infirmiers qui rendent quotidiennement visite à ces patients âgés. Nous leur fournissons un kit léger et peu encombrant – une tablette, un stéthoscope connecté, et une application pour smartphone – qui leur permet de réaliser une téléconsultation en vidéo depuis le domicile des patients avec le médecin resté à son cabinet. Cette solution épargne donc à ce dernier le temps et le stress du déplacement, tout en conservant un contact humain direct avec un professionnel de santé qualifié et personnellement connu par le patient.

De plus, l’application idomed permet au médecin et à l’infirmier, mais aussi aux autres membres de l’équipe de soin (kinésithérapeute, cardiologue…), d’échanger facilement des messages, des photos et des documents concernant le patient, par une messagerie instantanée simple et ergonomique, qui respecte l’ensemble des règles sur les données de santé. Cette messagerie est fondamentale pour assurer un suivi continu, au sein d’une équipe composée de plusieurs membres souvent basés dans des endroits différents.

Une solution en phase avec la vision de l’Assurance Maladie

La solution idomed s’inscrit tout à fait dans la vision de la télémédecine exprimée par l’Assurance Maladie. Par exemple, pour être éligible au remboursement, les téléconsultations devront être effectuées par le médecin traitant déclaré du patient, condition à laquelle nous répondons, contrairement à de nombreuses solutions de télémédecine qui proposent des consultations avec des médecins inconnus des patients. De même, l’Assurance Maladie envisage la présence d’un infirmier auprès du patient dans de nombreux cas, ce qui est précisément ce que nous proposons.

Grâce à cela, nous avons pu signer un contrat de télémédecine avec l’Agence Régionale de Santé Île-de-France (dans le cadre du programme Paerpa), qui finance l’expérimentation en cours de notre solution auprès de vingt patients. Les premiers retours sont très positifs : les médecins, les infirmiers, les patients et les aidants sont très satisfaits de ce nouveau mode d’organisation.

L’enjeu du remboursement des infirmiers

Pour que cette télémédecine humaine et de qualité puisse se généraliser, il reste une dernière grande étape à franchir : la mise en place du remboursement des infirmiers pour leur rôle auprès du patient pendant la téléconsultation. Les enveloppes budgétaires prévues pour les Ehpad sont en cours de révision. Quid du domicile, hors Ehpad ? Infirmiers libéraux, Services de Soins Infirmiers à Domicile, structures de HAD… tous ces acteurs doivent être intégrés dans la réflexion, et des moyens appropriés leur être alloués.

Un montant supérieur à vingt euros par téléconsultation, et une enveloppe annuelle pour l’équipement en matériel de télémédecine supérieure à mille euros nous semblent nécessaires pour que les infirmiers puissent pleinement jouer leur rôle dans le développement de la télémédecine à domicile.

En investissant sur ce sujet, l’Assurance Maladie trouvera son intérêt financier notamment grâce à la baisse du nombre d’hospitalisations chez les patients ainsi pris en charge. Et elle permettra que ces innovations bénéficient à ceux qui en le plus besoin.

Travaillons ensemble pour être à la hauteur de ce triple enjeu : sanitaire, économique, et sociétal.

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Président Idomed

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retourner en haut de page