Patients
0

Résultats du Premier Baromètre de la Relation Médicale

Pour une refondation de la confiance médicale

Après les récents scandales sur les prothèses et autres accidents sanitaires, retisser la confiance médicale paraît à la fois nécessaire voire urgent mais surtout possible. La confiance altérée ressentie du côtés des patients appellent à recentrer l’humain au cœur de la relation et au même niveau que l’excellence technique et à s’appuyer sur tous les nouvelles technologies qui facilitent le partage d’informations et le suivi du parcours.

La fondation Fondapro, en partenariat avec l’Académie Nationale de Chirurgie présentent ce mercredi 10 avril les résultats d’une étude « Pour la refondation de la confiance médicale » sur l’état des relations médecins – patients axé sur un regard croisé professionnels du soins et des patients.

Basé sur une enquête approfondie réalisée par Odoxa et une vague de questionnaires auprès de chirurgiens et professionnels du bloc, ce premier sondage apporte de précieux enseignements sur la question de la confiance / défiance entre les acteurs, les raisons de son érosion, l’impact de la nouvelle organisation des soins et les bénéfices attendus des nouvelles technologies sur le lien intime entre les praticiens et leurs patients.

Une perception largement discordante de la place de la relation humaine dans la relation médicale

Les Français accordent une grande confiance en leurs médecins en leur attribuant une note de confiance de 8/10. Ils sont d’ailleurs 2/3 (67%) des français à penser que la qualité de la relation avec le patient n’est pas uniquement liée à la qualité des soins. A contrario, pour les professionnels la qualité de la relation est prioritairement (mais pas uniquement) liée à la qualité des soins à 88%.

Ce hiatus de perception expliquerait le sentiment d’attentes des patients.

Les effets collatéraux d’un environnement anxiogène

Fake news, scandales du médicament ou des devices (PIP ; prothèses orthopédiques ..) la confiance dans les acteurs du soin est fortement altérée par les répercussions de cet environnement négatif. La perte de crédibilités pour les professionnels est dépendante de cet ’environnement médical, et notamment de l’industrie pharmaceutique encore dont l’image reste assez dégradée. Près de 6 Français sur 10 (57%) ont une mauvaise opinion de l’industrie pharmaceutique contre 61% des médecins qui ont, eux, une bonne opinion.

Une relation plus complexe et des conflits « ouverts » qui émergent

Près de 40 % de français jugent mauvaises les relations. Corolaire à ce niveau d’insatisfaction : près d’un quart des Français (22%) dit avoir déjà été en situation conflictuelle avec son médecin et plus d’un Français sur quatre (27%) se dit mal-informé sur les risques avant de subir un acte médical.

Et pourtant, une meilleure communication avec la création des nouveaux outils basés sur la technologie.

Toutefois, il est possible de limiter les conflits et d’améliorer cette relation. Une meilleure communication paraît essentielle pour améliorer cette relation. S’ajoute à cela Internet et les nouveaux objets connectés qui permettent aux parties de mieux se comprendre.
Mais ces nouveaux outils génèrent de la crainte auprès des professionnels et donc une certaine frilosité dans leur usage. Effectivement, 61% ne connaissent pas assez ces solutions pour juger de leur utilité et seulement 21% les jugent utiles à la pratique médicale. Seulement 11% des médecins ont déjà prescrits à leurs patients des outils connectés alors même que 34% les utilisent déjà.

Une Fondation au service de la confiance entre les acteurs
Face à l’importance clé de la qualité de la Relation médicale dans la sécurité des soins et leur « efficience » la Confiance doit constituer l’enjeu Prioritaire pour tous les soignants.

S’appuyant sur les résultats de cette étude La fondation FONDAPRO mène de très nombreuses actions de partage et de Dialogue de façon inclusive et sur tout le territoire, : des formations dans un camion itinérant, une grande campagne dans les établissements « What Matter to you » , un comité de dialogue pour contribuer par des publications utiles à la réflexion sur les échanges.

Dédié à la condition du patient et à la prévention des risques opératoires, La Fondation a engagé une démarche ambitieuse pour détecter et analyser et implémenter des solutions innovantes. Pour assurer une information de qualité mais compréhensible et conviviale La Fondation a conçu ses propres outils et fournit par ailleurs des outils de suivi pré et post chirurgie « Chirurgie, mode d’emploi ».

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retourner en haut de page