Chirurgie
0

Chirurgie bariatrique : 52000 interventions par an et puis ?

L’obésité est responsable de pathologies chroniques graves qui motivent la réalisation de la chirurgie bariatrique. Les diabétiques sont 3,5 millions en France. Les hypertendus 15 millions, les patients touchés par l’apnée du sommeil 1,5 millions et 8 sur 10 ne sont pas diagnostiqués.

Au total prés de 20 millions de français ont des pathologies chroniques plus ou moins liées à la surcharge pondérale ou à l’obésité.

Ce chiffre est sous estimé si l’on inclut les problèmes trophiques ostéo-articulaires des membres inférieures générés par le surpoids.

On estime à 500 000 le nombre de français en obésité morbide qui pourrait bénéficier de cette chirurgie.

La chirurgie bariatrique est victime de son succès.

52 000 interventions ont été réalisées l’an dernier et malheureusement 50% des patients sont perdus de vue à seulement 2 ans. Cette « lacune », comme il est spécifié dans le rapport récent de l’IGAS, est une atteinte à la sécurité des patients. Effectivement il y a un certain nombre de carences vitaminiques, même à distance, qui peuvent être responsable de séquelles neurologiques irréversibles.

L’originalité majeure de cette solution digitale de suivi des patients est de laisser le patient en complète autonomie pour la gestion de son bilan, de son éducation et de son suivi post opératoire.

Pour la première fois le patient est responsabilisé à 100% dans son parcours et l’équipe médico-chirurgicale qui l’accompagne l’écoute et le valorise. Sa santé est vue par le prisme de son interprétation et non pas par la lecture « vide » de comptes rendus techniques de fonctionnalité d’organe.

Le patient sait qu’il est le relais de l’information médicale vers ses soignants et que son implication est importante voire vitale. Pour le suivi, la encore le patient est fidélisé. Sa qualité de vie est évaluée. D’ailleurs le score « baros » est le score américain validé d’évaluation de la qualité de vie des patients obèses.

Plus qu’a l’aspect physique des gens nous nous focalisons sur leur santé, leur qualité de vie et surtout sur leur résultat à long terme.

En pratique le chirurgien est au second plan. C’est le site « ebaros » qui fournit au patient les outils dont il a besoin. Avant l’opération, le patient a des explications détaillées sur les étapes, les bilans, les consultations pré-requises. Il télécharge directement les ordonnances pour aller voir les spécialistes, les bilans sanguins. Il renseigne lui-même les comptes rendus de chaque consultation avec les spécialistes en créant un dossier médical partagé.

Lors de la réunion de concertation pluridisciplinaire l’évaluation du patient porte aussi sur la façon dont le patient ressent l’impact de son obésité sur sa santé. Par la suite, après l’opération, une télésurveillance est mise en place. Tous les mois le patient reçoit un mail lui demandant son poids et un smiley avec des systèmes d’alerte sophistiqués qui préviennent l’équipe en cas d’anomalie. Beaucoup d’autres fonctionnalités sont déjà en place mais trop longues à décrire.

Le « model » de la chirurgie bariatrique est extraordinairement pertinent pour deux raisons. Cette chirurgie s’adresse à des gens jeunes (âge moyen 43 ans) et la chirurgie n’est possible qu’après un délai minimum de 6 mois requis par les instances européennes de chirurgie de l’obésité. Dans cette tranche d’âge, tous sont équipés de Smartphone ou de matériel informatique.

D’autre part cette période de 6 mois permet de préparer, d’éduquer et de revaloriser les patients avec ce nouvel espoir de guérison que leur offre cette chirurgie. Si le patient ne complète pas son dossier de façon adéquate, il n’est pas opérer et son intervention est repoussée. Tous, sans exception, font donc ce parcours et constitue ce dossier préparatoire personnel.

Les résultats sont édifiants. Alors que les chiffres au niveau national sont de 50% de perdus de vue à 2 ans, nous n’avons que 17% de perdus de vue à 4 ans sur une série de 1140 patients suivis depuis janvier 2013.

En janvier 2018, l’ARS Bretagne a décidé de nous soutenir dans notre stratégie de développement sur le sujet de la télésurveillance.

Pour en savoir plus : https://www.abcd-chirurgie.fr/patients/accueil-/publication-suivi-patient-soffco-2017.html

Note de la Rédaction : le Dr David Lechaux sera l’un des remarquables orateurs du congrès e-HealthWorld Monaco qui se déroulera les 31 mai et 1er juin prochains.

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Chirurgien de l’obésité à Saint Brieuc. Concepteur d’une solution digitale au service des patients pour un contrôle autonome de leur santé : « ebaros »

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retourner en haut de page