Handicap
0

Arthrose : une innovation à suivre !

Living-lab arthrose : en direct de la 9e Université d’été de la e-santé de Castres. Nous étions invités par l’Université e-santé qui s’est tenue du 1er au 3 juillet 2015.

uees-fr-2015

En préambule je vais vous parler de Connected Mag, start-up située en zone French Tech Nice-Sophia Antipolis : notre web mag est destiné, aux professionnels de santé, médecins, spécialistes, pharmaciens, kinés, infirmiers du privé comme du public, aux associations de patients, aux aidants, aux étudiants, chercheurs et enfin aux patients eux-mêmes. Nous souhaitons être à la pointe de l’actualité sur la santé connectée qui est l’avenir de tous. J’entends par cela la préservation et l’amélioration relation patient/médecin, les innovations permettant de mieux suivre et de mieux soulager des pathologies lourdes de type diabète, hypertension, etc…

Pour en revenir à l’Université e-santé de Castres, plusieurs living lab y étaient organisés, je me suis inscrite à la dernière minute sur un sujet qui me touche de près : l’arthrose genoux-hanches.

Nous avons formé sept équipes pour les sept différents défis proposés.

  • Défi n° 1 : Objets connectés, semelles, chaussures, cannes
  • Défi n° 2 : Action réaction par appareillage objet connecté
  • Défi n° 3 : Exercice de rééducation par le biais d’objet connectés
  • Défi n° 4 : Information/ communication patient et pharmacien
  • Défi n° 5 : Suivi patients personnel, niveau douleur, évaluation
  • Défi n° 6 : Infrastructure et prise en charge
  • Défi n° 7 : Plateforme et échange.

Pour ma part j’ai choisi de relever le défi n°1, pour ce faire notre équipe était composée du Docteur Pierre Monod (malheureusement absent la plupart du temps), de Rémy Jean, Chef de produits développement et international des laboratoires Pierre FABRE, de Philippe Niel, ingénieur informatique des Laboratoire Pierre FABRE,  de Guillaume Caute Designer graphique web et de moi-même.

Nous avons donc évalué dans un premier temps, l’objet connecté le plus utile pour le patient et le praticien. Le Docteur Monod était partisan des cannes de marche rapide style marche norvégienne, randonnée.

En ce qui me concerne, ne pouvant rester debout longtemps et étant inapte à la marche norvégienne, et à fortiori une longue marche (station debout pénible), j’ai choisi la semelle connectée qui, selon moi, était le meilleur outil dans la relation patient/praticien.

La bataille fut rude entre le praticien et moi ! Nous nous sommes entendus quand je lui ai donné le nom de mon rhumatologue de Nîmes qui jouit d’une excellente renommée, le Docteur Coquoz, qui hélas, trois fois hélas part en retraite.

Une série de questions a suivi pour connaître les difficultés sur le terrain que rencontrent les patients qui sont atteints de cette pathologie. Cela va de la marche en ligne droite à la position du pied pendant la marche jusqu’aux répercutions sur l’entourage, le degré de douleur, la prévention de la crise et la vie de couple…

Cette prise de conscience par mes collègues a duré une bonne partie de la matinée.

Nous avons donc opté pour la semelle connectée qui est un véritable outil de surveillance et de confort pour le patient et le praticien.

Je vous avoue que pour la partie technique et informatique, je suis restée à l’écart, sauf quand je regardais l’avancée des travaux et que l’on me demandait mon avis ! 

Il fallait trouver un nom. Je suis très fertile dans ce genre d’activité. Le premier nom que j’ai soumis était OPODO, là ils m’ont dit que c’était une agence de voyage, donc raté. Le second était SBI-UP-WB, en anglais c’est la contraction de Sole Back Information Up right Walke Balanced. De ceci nous avons décidé de garder PODO (pied, posture), c’était pour moi non négociable, et l’UP de Up right, qui signifie dans notre délire « debout et s’élever pour la maladie ».

Le nom était enfin trouvé sera PODO  UP ! Je ne suis pas douée pour le design graphique web, mais Guillaume est un génie pour mettre en forme les mots et créer les logos !

podo upNotre défi a été primé à la seconde place et je vous avoue que c’est une petite fierté pour moi. Nous avons commencé à travailler le sujet à 9 heures du matin, avec une toute petite pause déjeuner pour gagner du temps et essayer d’aboutir au mieux la première mouture aux alentours de 19 heures. Une journée de folie, mais quelle folie heureuse ! De plus, mes collègues ont tenu compte de toutes les remarques que j’avais émises.

Maintenant il ne reste plus qu’à trouver :

  • le fabricant pour la semelle,
  • la société qui investira dans ce projet d’avenir,
  • les distributeurs qui ne seront que des professionnels de santé.

Notre travail est à visée thérapeutique, ce ne sera pas vendu chez Décathlon ou autre grande surface mais chez les pharmaciens et dans les magasins spécialisés dans le domaine médical comme Bastide. Ce seront nos partenaires privilégiés.

Nous parlons ici d’objet connecté médical qui sera un  lien entre le patient et son médecin, les informations transmises le seront vers le praticien qui pourra décider du traitement, de la kinésithérapie. 

Nous parlons de santé pas de bien-être !

Notre travail en résumé : Hacking-Health-Podo-up

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retourner en haut de page