Innovation
0

Trophées de la e-santé de Castres : le patient au coeur de l’innovation

Trophées de la e-santé : innovation, diversité et souci du patient comme cocktail gagnant! Impossible d’échapper au développement de la e-santé : applications mobiles, objets connectés, réseaux sociaux dédiés aux malades, plateforme de suivi à distance, les outils développés grâce aux nouvelles technologies se multiplient avec pour principal objectif d’améliorer le suivi des patients et leur relation avec les professionnels de santé.

Témoignant de cette diversité et de cet engagement, les trophées de la e-santé ont distingué huit projets (parmi 109 dossiers provenant du monde entier initialement envoyés) lors des universités d’été de la e-santé qui se sont tenues à Castres du 1er au 3 juillet.Trophees

Les personnes âgées : cœur de cible de la e-santé

Il faisait encore très chaud à Castres vendredi dernier et peut-être cela a-t-il porté chance au projet Fresh Idea Factory BV lauréat du prix « Autonomie et maintien à domicile » !

La « Fabrique d’idées fraiches » est en effet un programme néerlandais qui repose notamment sur une carafe d’eau connectée destinée à stimuler et à surveiller la consommation des personnes âgées, afin de prévenir la déshydratation.

Les premières enquêtes suggèrent une augmentation significative de leur consommation de fluide par les personnes utilisant ce dispositif. Ce système le met en évidence : de plus en plus de projets dans le champ de la e-santé ont pour vocation de s’adresser aux plus âgés.

C’est également le cas du projet qui a décroché le Grand prix de ces trophées : le programme D3P4, présenté par Feeligreen Dermo-Innovation. Le jury a en effet été très intéressé par les promesses de ce « dispositif médical autonome et sécurisé de diffusion contrôlée par iontophorèse permettant l’amélioration de la diffusion transdermique d’actifs tels que les AINS ».

Concrètement, il s’agit d’un patch qui pourra être utilisé et activé par simple pression par les patients âgés atteins par exemple d’arthrose.

La mesure de l’activité cérébrale sans se prendre la tête

Comme dans le cas de ce système, résolument la e-santé compte parmi ses objectifs l’amélioration du bien être des patients. Ainsi, le projet EEG CAP qui a été salué par le « coup de cœur du jury » vise à la mise au point d’un « bonnet » destiné à mesurer l’activité cérébrale des patients épileptiques. Ce dispositif se caractérise par sa simplicité d’utilisation et le confort qu’il apporte aux patients, ce qui lui permet notamment d’être plébiscité par les enfants. « Nous avons conçu un bonnet avec un design agréable, qui en même temps convient à tout le monde et permet d’être toujours à l’aise » expliquent les concepteurs du projet.

Le patient, encore le patient, toujours le patient

Outre le bien être des patients, la e-santé promet des outils contribuant à un meilleur suivi, notamment des traitements.

Des étudiants de la pharmacie de Toulouse ont ainsi décroché le trophée destinée aux projets étudiants en présentant C2C, une application mobile destinée à « détecter au plus tôt la survenue d’effets indésirables chez les patients traités par chimiothérapie orale et à en informer le personnel de prise en charge ».

Toujours dans l’optique de renforcer l’accompagnement des malades, le projet My Diabby qui a décroché le trophée de la catégorie télémédecine est une « plateforme télémédicale qui simplifie la prise en charge et le suivi du diabète gestationnel grâce à une expérience de plus de 50 000 actes de téléconsultation et grâce à ses algorithmes d’aide à l’interprétation des données » précisent les promoteurs du système.

Améliorer leur confort, renforcer leur suivi : les outils développés grâce aux nouvelles technologies offrent également la possibilité aux patients de mieux accepter leur maladie, en s’appuyant sur la mise en place de réseaux de patients dynamiques. Ainsi, My Victories, qui a remporté le trophée dans la catégorie « Réseaux sociaux de patients et d’acteurs de santé », ne se contente pas d’être un Facebook de malades, il est une invitation à se dépasser et à relever des défis et des nouveaux projets, incitant les patients à ne plus s’envisager uniquement comme « malades ».

Comme la santé d’antan, la e-santé a comme premier souci le patient !

Enfin, les bénéfices de la e-santé ne s’observent pas uniquement à l’échelon individuel. Elle est également une arme pour la santé publique.

C’est ce que démontre le projet Staying Alive, distingué dans la catégorie M-Santé pour sa cartographie de défibrillateurs cardiaques. De même, le programme Echopen (trophée dans la catégorie « internautes ») porte la promesse d’un meilleur accès aux soins dans les pays pauvres, grâce au développement « d’une sonde d’échographie Open Source, low cost et qui se branche sur un smartphone ou une tablette ».

A travers ces trophées, rendus possible par la participation de nombreux « parrains », on constate que loin d’être un vivier de « gadgets » comme certains le redoutent parfois, la e-santé est la confirmation d’une technologie capable de se mettre au service des patients et de la collectivité en vue de véritables améliorations.

jim-e1424195787607      Aurélie Haroche

Source : Journal International de Médecine

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

JIM.fr, Journal International de Médecine. Leader de l’information médicale francophone.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retourner en haut de page