Data
0

Les GAFA ont-elles une chance face aux start-ups ?

e-santé : GAFA vs start-uppers ! Cela fait maintenant quelques années que j’observe de près l’évolution du monde de la technologie et son impact sur notre vie quotidienne. Le développement du smartphone et de notre mode de vie ultra connecté par défaut plus que par envie, la domination des GAFA, Google Apple Facebook Amazon sur tous les secteurs industriels prometteurs en termes de business, l’émergence de nouvelles disciplines passionnantes aux limites éthiques évidentes comme le big data, autant de sujets forts qui évoluent très rapidement.

Le monde de la santé est particulièrement passionnant à étudier de ce point de vue.

gafa licornes

Entre innovation technologique pure et dure côté robotique chirurgicale ou objets connectés certifiés (attention, on ne parle pas du fitness avec le comptage de pas approximatif), et évolution des usages et de la relation patient/médecin à travers ce prisme technologique, le sujet est sans fin. Et chacun veut sa part du gâteau.

Constructeur de matériel, start-ups, géants de l’Internet d’aujourd’hui (les fameux GAFA), assureurs, professionnels de santé, chacun y allant de sa pierre à l’édifice encore chancelant de la santé “augmentée”.

Pourtant les mastodontes de la Silicon Valley ne sont pas forcément les mieux armés pour conquérir ce marché très spécial et si important de l’e-santé. Au moins sur le Vieux Continent, et particulièrement en France.

Respect de la vie privée et big data santé

C’est certainement le plus gros point noir aujourd’hui dans toutes les industries qui placent la récolte de données à caractère personnel au centre de leurs nouveaux modèles économiques. Le commerce le fait depuis longtemps avec un marketing décomplexé qui taquine souvent la ligne jaune. D’autant plus avec l’avénement des réseaux sociaux et de Facebook avec son ciblage très précis sur les habitudes et appétences de chaque utilisateur transformé en consommateur potentiel. On ne peut évidemment pas s’y frotter en santé.

Mais la politique de Facebook (on pourrait également parler de Google ou Apple) en matière de données personnelles est souvent très “américaine” et montrée du doigts en Europe. Déjà en 2011 je pointais les limites de certaines pratiques du géant américain avec son utilisation de profils fantôme construits via recoupement de données d’utilisateurs inscrits. Avec la forte hausse de son nombre d’utilisateurs et la puissance croissante de ses algorithmes on imagine la force de frappe qui est celle de Facebook aujourd’hui en termes de données personnelles à destination du marketing. Le citoyen n’étant évidemment pas propriétaire de ses données.

http://europe-v-facebook.org/EN/en.html

Pourtant, le volet protection des données est certainement un des plus importants pour les patients mais aussi pour les pouvoirs publics quand on parle d’e-santé.

  • Où sont stockées ces données ?
  • Qui peut y avoir accès ?
  • Qui les manipule ?

Quand on touche à l’intime du patient ce sont des garanties qui doivent être certifiées à 300%.  Quand on parle de Google, Apple ou Facebook on ne peut pas dire que la confiance du grand public soit de mise sur ces sujets…

Quid de l’agrément et de la certification dispositif médical ?

Quand Apple communique sur son environnement de développement CareKit pour faire croire qu’il propose des applications médicales c’est un formidable écran de fumée. Apple ne fait que mettre à disposition de développeurs tiers une batterie d’outils pour leur permettre de développer plus facilement des applications médicales. Mais c’est bien à chaque développeur de faire certifier son application par les autorités sanitaires compétentes.

C’est pourtant bien cette étape cruciale qui ralentit aujourd’hui beaucoup de startups innovantes dans le domaine de la santé. Cela se comprend aisément quand on parle d’usage médical, mais ce délais fait malgré tout prendre un retard certain à beaucoup d’acteurs. La certification et les études devraient-elles elles aussi suivre le nouveau rythme induit par la révolution numérique ?

Des start-ups ancrées dans le terrain au contact des professionnels

Des programmes sont bien entendu mis en place par les GAFA pour montrer patte blanche et s’acoquiner avec des sommités du monde scientifique. Apple annonce par exemple travailler avec les universités de Duke et de Rochester sur ses programmes liés à ResearchKit et CareKit.

Apple CareKit

Les startups, notamment françaises, sont elles issues directement du terrain avec le concours de professeurs émérites qui prennent le train de l’e-santé en marche pour soutenir la nouvelle génération dans ses innovations.

Cela fait un moment que j’observe les mutations numériques dans plusieurs domaines, et je dois dire que la santé est certainement le secteur où la collaboration entre acteurs est la plus large sur ces questions. C’est d’ailleurs une des forces de l’e-santé française aujourd’hui regroupée autour de plusieurs groupements comme France eHealth Tech.

Les GAFA, un lobby puissant pour faire avancer l’écosystème

Pour les différentes raisons évoquées dans ce billet je crois vraiment au rôle des GAFA comme facilitateur et financeur de cet écosystème de startups spécialisées plutôt que comme fabricant et distributeur de devices ou d’apps.

Il faut dire que pour faire bouger les lignes réglementaires l’appui de géants de cette envergure ne peut pas faire de mal.

L’e-santé prendra t-elle enfin son envol pour de bon en 2016 ?

En tout cas les signaux sont au vert et le grand public est de plus en plus demandeur et intéressé par le sujet, c’est le moment de faire avancer tout le monde main dans la main !

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Thomas accompagne les PME et les grands comptes dans leurs transformations, avec le numérique en appui. Producteur de la série Regards Connectés (chaîne Youtube et podcasts), il explore notre avenir technologique pour vulgariser des sujets complexes sur la transformation de notre système de santé. Data, intelligence artificielle, suivez le guide.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retourner en haut de page