Médecine de demain
0

Le Lab e-Santé a présenté les premiers résultats de l’étude exploratoire UPDOCS

Objets connectés de santé, le développement des usages doit passer par la formation et l’accompagnement des professionnels de santé

À l’occasion de l’Université d’été de la e-santé, (retrouvez le live twitt en cliquant ici)  Le Lab e-Santé a présenté les premiers résultats de l’étude exploratoire UPDOCS (Usage et Partage des Données issues des Objets Connectés de Santé). Premier enseignement : la formation et l’accompagnement des professionnels de santé est indispensable pour un déploiement réel de la santé connectée.
labesante

UPDOCS : l’utilisabilité au cœur de la démarche

Au-delà des phases traditionnelles de recueil de données en phase d’inclusion, UPDOCS se focalise sur l’utilisabilité d’un dispositif complet de santé connectée (objets connectés et applications mobiles pour les professionnels de santé et les patients). Ainsi, 7 jours après la découverte du dispositif, chaque participant a été invité à compléter un questionnaire SUS* afin de déterminer le niveau d’utilisabilité du dispositif proposé.

Première surprise, le score robuste (moyenne des scores individuels) des patients est nettement supérieur à celui des professionnels de santé avec un score de 67,4 versus 56,3, soit plus de 11 points d’écart.

Score SUS des professionnels de santé (7 jours après la découverte du dispositif)
À noter : les scores individuels des professionnels de santé montrent une forte disparité dans la perception quasi-immédiate du dispositif de santé connectée proposée au sein d’UPDOCS. De fait, le score le plus faible est de 40 / 100 alors que le plus haut est de 72,5 / 100 (plus de 30 points d’écart).
Les réponses aux phases suivantes de suivi de l’enquête UPDOCS et une analyse détaillée permettront, peut-être, d’éclairer ce phénomène.
Score SUS des patients (7 jours après la découverte du dispositif)
Cette variabilité de la perception du dispositif se retrouve et s’amplifie même chez les patients. De fait, si le score robuste est nettement supérieur à celui des professionnels de santé, les scores individuels sont extrêmement hétérogènes. Ainsi, le score le plus faible est de 35 / 100 et les plus hauts de 97,5 / 100 et même de 100 / 100 !
.
Pour Frédéric Faurennes, Président de Virtual Care :
« Ces premiers résultats de l’étude UPDOCS sont extrêmement importants. Ils montrent que l’appropriation de la santé connectée n’est pas la même d’une personne à l’autre, qu’elle soit un professionnel de santé ou un patient. De fait et bien que le dispositif proposé soit déjà largement employé et utilisé, qu’il s’agisse des applications Tactio ou des objets connectés Terraillon, il semble nécessaire de proposer un accompagnement adapté à chaque situation ».
.
L’ensemble des résultats préliminaires d’UPDOCS, présentés, lors de l’Université d’été de la e-santé, sont disponibles sur simple demande et accessible en téléchargement sur le site internet de Le Lab e-Santé : www.le-lab-e-sante.
UPDOCS : une étude multi-partenaires
Promue par l’association Le Lab e-Santé, UPDOCS est la première étude multi-partenaires dédiée à l’appropriation des objets connectés de santé par les professionnels de santé. Elle a été rendue possible de par la transversalité de l’expertise des acteurs et partenaires réunis au sein du Lab e-Santé. La coordination, le déploiement et le suivi sont assurés par Virtual Care, l’analyse des données par InAdvans, la plateforme de recueil des données fournie par le Groupe Santé Tactio, en partenariat avec Claranet pour l’hébergement agrée des données de santé.
Elle bénéficie également de l’accompagnement du GCS Poitou-Charentes ainsi que des soutiens du Groupe Pasteur Mutualité (fourniture des tablettes pour les centres investigateurs) et de Terraillon (fournitures des objets connectés à prix coûtant).

L’objectif principal d’UPDOCS est d’évaluer l’usage global d’objets connectés mis à la disposition des patients par leur équipe soignante au sein de maisons de santé pluridisciplinaires (MSP), de centres de soins ou en pharmacies.

*Score SUS : Créé par John Brooke en 1986, ce score se compose de dix affirmations qui permettent de recueillir le point de vue subjectif de l’utilisateur sur un système ou un service. Le SUS se base sur une échelle de Likert qui permet à l’utilisateur de répondre sur une échelle en 5 points de « Pas du tout d’accord » à « Tout à fait d’accord ». Le score SUS final est une note sur 100, le score SUS robuste correspond à la moyenne de score SUS individuel.

À propos d’UPDOCS – Dans chaque centre investigateur participant, UPDOCS met à disposition des professionnels de santé la solution Virtual Santé (adaptation du système TactioRPM au marché français, notamment via le stockage des données chez un hébergeur agréé données de santé) sur iPad, et un ensemble d’objets connectés (balance, bracelet tracker d’activité, auto-tensiomètre) attribués aux patients acceptant d’intégrer l’étude. Les patients inclus dans l’étude devaient présenter un excès pondéral (IMC > 28), ou une hypertension artérielle, ou une grossesse à risque, et disposer de smartphone ou de tablette sous iOS ou Android. Les résultats définitifs sont attendus pour l’automne 2017.
Les partenaires d’UPDOCS :
Accompagnateurs et soutiens :
Centres investigateurs :

  • Maison de santé de Bignoux, Vienne (soutenu par le GCS Esanté Poitou-Charentes)
  • Maison de santé de Scorbé-Clairvaux, Vienne (soutenu par le GCS Esanté Poitou-Charentes)
  • Maison de santé de Paris Faidherbe, Paris
  • Maison de santé de Villeneuve-sur-Lot, Lot-et-Garonne
  • Maison de santé de Corbeil-Essonnes, Essonnes
  • Maison de santé de Saint Amand-en-Puisaye, Nièvre
  • Centre de soins de Compiègne, Oise
  • Pharmacie de Truchtersheim, Bas-Rhin
  • Pharmacie de Millesoins, Haute-Vienne
À propos de Le Lab e-Santé

Le Lab e-Santé a la volonté de rassembler et d’encourager tous les acteurs de la santé afin de donner de la visibilité au monde « digital santé » en perpétuel questionnement et de produire des positions bienveillantes.
.
Créé en 2002, Le Lab e-Santé est un groupe de réflexion pour faire avancer la connaissance des usages, des pratiques et des freins des outils numériques en santé, aujourd’hui en plein essor. Il a notamment pour objectifs d’émettre des recommandations tant auprès des acteurs privés que publics.
.
Pour ce faire, Le Lab e-Santé a élargi la base de ses membres et intégré sous forme de collèges tous les grands acteurs de la communication santé : un collège de professionnels de santé, un collège de représentants d’associations de patients et d’accompagnants et les organismes institutionnels. Plus d’informations : www.le-lab-e-sante.fr et via Twitter : @lelabesante.
Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Agence de communication santé, e-santé, pharma mais pas que... industrie, collectivités, associations et groupements professionnels.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retourner en haut de page