Hôpital
0

Les interviews e-santé : Pierre Pinzelli, C.H.IC Castres Mazamet

Nous avons déjà beaucoup parlé de Castres ces derniers mois dans ces colonnes. Il faut dire que quand on parle d’e-santé, Castres Mazamet est un territoire pilote qui enchaîne les événements et les initiatives intéressantes que nous nous devons de relayer. Après l’interview passionnante d’Hervé Pingaud de l’école d’ingénieurs ISIS dédiée à l’innovation santé, rencontre aujourd’hui avec Pierre Pinzelli, directeur du Centre Hospitalier Intercommunal de Castres Mazamet. De quoi convaincre les jeunes pousses de venir s’implanter dans la région, avec un prix attractif de 30 000€ mais aussi, et surtout, un tissu local très actif.

pierre-pinzelli-castres

Bonjour Mr Pinzelli, pour commencer pouvez-vous nous présenter le Centre Hospitalier et ses missions sur le territoire ?

Le Centre Hospitalier Intercommunal de Castres-Mazamet, établissement de plus de 1000 lits et places, offre à la population du bassin de santé et de vie une prise en charge pluridisciplinaire de qualité qui s’appuie sur des compétences médicales fortes, un plateau technique d’exception et un souci permanent de prodiguer des soins de haute technicité dans la plus grande humanité.

Au-delà de ses missions de soins et d’enseignement, de sa commission recherche, l’établissement souhaite participer à la dynamique territoriale aux côtés des acteurs phares de l’e-santé.

Vous êtes très présents dans le domaine de l’e-santé depuis des années, pourquoi avoir pris ce pari ?

L’e-santé offre d’importantes perspectives dans l’amélioration de la prise en charge des patients, tant en amont des phases d’hospitalisation que pendant et à la sortie du patient. Les pistes de travail et de réflexions sont nombreuses et transversales, elles concernent le monde hospitalier mais bien évidemment les professionnels de santé libéraux, le lien ville-hôpital et le domicile des patients. Elles peuvent concourir à la prévention, à l’éducation thérapeutique, à l’observance des traitements médicamenteux… Leur champ est immense et l’hôpital public qui a une responsabilité « populationnel » se doit d’intégrer les possibilités qu’offrent l’e-santé dans son mode et son modèle de fonctionnement. A titre d’exemple, nous venons d’implanter nos premiers sols intelligents suite à une belle rencontre lors de l’université d’été à Castres… 

Pouvoirs publics, hôpitaux, sociétés privées, recherche, étudiants, il semble y avoir une dynamique incroyable autour du sujet de l’e-santé à Castres Mazamet, comment fédérez-vous tous ces acteurs si différents ?

Oui, vous avez raison, il y a sur ce territoire une dynamique forte autour de l’e-santé. Le fil conducteur de notre action est la volonté partagée de rester, chacun dans notre domaine, des acteurs performants tout en ayant la volonté de dynamiser le territoire. Le dynamisme attire le dynamisme, la compétence attire la compétence, il s’agit de cercles vertueux qui s’alimentent les uns les autres. Les acteurs se sont fédérés assez naturellement autour de cette vision de la performance partagée.

Parmi les facteurs de réussite il y a aussi la rencontre de femmes et d’hommes qui animés des mêmes envies, de la même volonté, qui se retrouvent assez simplement pour œuvrer ensembles. C’est cela l’e-santé à Castres-Mazamet : des compétences fortes et plurielles, une volonté et une vision partagée pour promouvoir conjointement performance entrepreneuriale et dynamique territoriale dans un climat très constructif et sympathique.

Cette année vous avez fêté les 10 ans de l’Université d’été de la e-santé avec une édition une nouvelle fois plébiscitée par les différentes parties prenantes. Que retenez vous de ces dix ans d’Université ?

2016 est de toute évidence un très beau millésime. Véritable bouillon de culture de l’innovation en matière d’e-santé, le 10e anniversaire a été riche en découvertes, en talents mais aussi en réflexion. Loin de nous griser uniquement de technologies toutes plus innovantes les unes que les autres, nous avons pu échanger et réfléchir aux enjeux de l’évolution technologique pour notre société et notre humanité. Pour des soignants, pour un hôpital dont la devise est « technicité et humanité » c’est important. Nous y avons trouvé un parfait équilibre, celui de l’innovation au service de l’humain, remettant le « sujet » au cœur de la réflexion.

Les prix décernés cette année illustrent bien mes propos : de l’innovation technologique mais toujours au service du patient, de l’Homme, le remettant au centre des projets, que ce soit à notre porte ou partout dans le monde.

Pour aller plus loin que l’événement estival vous avez lancé l’an dernier un Grand Prix d’Implantation pour les porteurs de projet. En quoi consiste t-il ?

L’idée est de proposer à des promoteurs de start-up de venir partager notre enthousiasme pour l’e-santé, de profiter de notre écosystème et de s’implanter dans le Tarn sud pour y faire éclore leurs projets et leur entreprise.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le support proposé au vainqueur par les partenaires du projet ?

Le lauréat, désigné par un jury composé de Castres-Mazamet Technopole et des membres du « Cercle e-santé», bénéficiera tout à la fois d’une dotation d’une valeur de 30 000 € ainsi que du savoir-faire unique d’une équipe d’experts pluridisciplinaires pour l’aider à mener à bien son projet sur le territoire de Castres-Mazamet. Les membres du cercle e-santé s’engagent, chacun dans ses domaines d’excellence, à accompagner le lauréat.

Ainsi, dans une grande proximité et une grande simplicité, les nouveaux entrepreneurs peuvent bénéficier des conseils, de l’aide, de l’expertises d’acteurs reconnus comme les Laboratoires Pierre Fabre, Thales, Consort NT, IMS, KPMG, l’école d’Ingénieurs en Santé ISIS, la technopole Castres-Mazamet et le Centre Hospitalier.

Pour ce qui concerne le CHIC-CM, je peux citer des conseils de positionnement de l’équipe de direction, l’accès à la commission recherche, la possibilité de constituer, dans le respect du droit des patients, des cohortes de patients ou encore la participation active de médecins spécialistes à du développement des projets ou encore la possibilité de vitrines technologiques…

Quels sont les grands axes de développement pour le Centre Hospitalier dans les années à venir ?

Ils sont multiples. Le CHIC-CM est le premier établissement de soins du Tarn, il est dans le top 20 des établissements de l’Occitanie.  

Avec ses services de soins qu’il est le seul à offrir sur le Tarn Sud, comme la réanimation, la maternité, la néonatalogie et la pédiatrie, l’Unité Neuro Vasculaire, l’Unité de Soins Intensifs en Cardiologie, l’UCC, l’USP, son plateau technique récent et très sophistiqué, son plateau d’imagerie et son laboratoire de biologie, son informatisation poussée ; l’ensemble étant animé par des professionnel compétents et attentifs au bien-être du patient ; il peut développer des projets d’avenir facilités par une bonne santé financière et budgétaire. 

Notre première ambition est d’offrir à la population du bassin des soins de plus en plus nombreux et performants tout en conservant une médecine attentive au patient et à ses proches.

La chirurgie et la médecine ambulatoire sont bien évidemment également sur notre feuille de route, nous venons d’être retenus par l’Agence Régionale de Santé pour participer à un programme régional ambulatoire. La télémedecine est également un de nos axes de développement à travers le programme Pâstel développé par l’ARS sur notre territoire de santé, programme auquel, aux côtés notamment des professionnels de santé, nous participons activement. Nous pourrions parler aussi de nos programmes de recherche, de notre centre de simulation en santé installé dans notre école de formation Infirmiers et Aides-Soignants, de nos programmes d’éducation thérapeutique… 

Merci pour le temps que vous nous avez consacré. Je vous laisse le mot de la fin pour convaincre les porteurs d’innovation santé qui nous suivent à vous rejoindre à Castres Mazamet.

Venez, venez voir par vous-même, vous pourriez être agréablement surpris !

Vous trouverez ici un écosystème particulièrement attractif et performant, installé dans un territoire dans lequel le collectif à un sens, dans lequel vous pourrez vivre et travailler en harmonie, dans lequel la recherche de l’excellence est associée à des rapports humains sains et basés sur le respect et l’écoute.

Un tel « alignement de planètes » ne se trouve pas si facilement… Il serait bien dommage de vous en priver !

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Passionné par l'innovation numérique et rédacteur pour plusieurs titres en ligne, Thomas accompagne aujourd'hui la communication de ses clients start-ups et grands comptes dans la santé, le sport et la tech.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retourner en haut de page