Domotique
1

Quand la dépendance s’installe…

domotique et dépendanceLes dispositifs médicaux connectés, la domotique, la télésurveillance et les serious game sont des solutions émergentes pour favoriser le maintien à domicile et retarder le plus longtemps possible le départ de leur logement des personnes âgées même quand la dépendance s’installe… 

Le vieillissement de la population nous amène à devoir faire face, dans le cadre d’un contexte émotionnel, affectif et financier, au maintien des personnes âgées à domicile. Les pathologies les plus courantes liées à l’âge, telles que le diabète, l’hypertension, les troubles de la mémoire, peuvent être surveillées à distance grâce aux dispositifs médicaux connectés. Cette augmentation de la prévalence des maladies chroniques est étroitement liée à l’allongement de la durée de vie.

Ces dispositifs connectés, la domotique rendent le logement « intelligent » grâce à différents capteurs, aux détecteurs de chute, à la géolocalisation, aux possibilités de rappel et d’alerte, et permettent de maintenir plus longtemps chez elles les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite et ainsi d’éviter dans la plupart des cas une hospitalisation toujours mal vécue.

De nombreuses solutions existent déjà pour que le maximum puisse se faire à domicile : aides familiales pour l’entretien du logement, la préparation des repas, les courses, le coiffeur, etc. Toilette et soins infirmiers réservés au personnel soignant, livraison par les pharmaciens des médicaments. Beaucoup d’interventions peuvent aussi s’effectuer à domicile : kiné, podologue et bien sur médecin. 

Quand la dépendance s’installe -et l’idéal serait que ce soit avant qu’elle ne s’installe- il est possible et nécessaire d’adapter le logement.

Il devient nécessaire d’assister l’aidant principal, généralement un membre de la famille dont l’investissement et la charge ne sont pas aisés à gérer sur la durée. Les pouvoirs publics ont conscience qu’il est nécessaire d’éviter au maximum le placement des personnes âgées en maison de santé ou de retraite, source de conflit générationnel, émotionnel, affectif et financier… Un placement en maison de retraite est toujours mal vécu par les personnes âgées en état de semi ou totale dépendance. La sensation d’abandon active la sensation d’être une charge inutile et amplifie le sentiment de rejet de la vie.

Domotique, logements intelligents, serious game qui permettent à la personne âgée de suivre son évolution psychique et affective source de maux multiples, sont autant de solutions adaptées.

La médecine 3.0 de demain placera encore plus l’humain au centre des préoccupations. Le maintien à domicile des personnes âgées ou à mobilité réduite en est un exemple.

Des solutions existent pour faciliter la vie des personnes en état de dépendance et que soit possible le maintien à domicile.

Le gros problème évoqué par les familles est le financement de ces dispositifs. Pourtant lorsque l’on compare au coût d’un placement en maison de retraite ou maison médicalisée, cet investissement est limité et surtout durable.

Les sentiers de l’innovation : dispositifs connectés et lien social.

  • Cette année l’ANTIC Pays Basque en collaboration avec la Poste business a choisi de traiter la thématique « Bien vieillir avec le numérique ».

Les besoins des séniors évoluent vers des solutions d’aménagement du domicile. La Silver génération devrait avoir une forte appétence pour ces outils technologiques que ce soit domotique, électronique et informatique.

  • La Poste a depuis toujours joué un rôle majeur en raison de sa proximité et son implantation unique sur le territoire.

Grâce à ses 90 000 facteurs, une surveillance quotidienne assure le lien social mais aussi le portage des médicaments, de courses à domicile, un ensemble de menus services qui existent depuis plus de 30 ans pour les personnes âgées mais qui avait tendance à se docaposte_3-500x333raréfier du fait de la structure même des logements collectifs.

La Poste a donc décidé de remettre cette proximité au centre de sa mission de service public en proposant l’équipement des logements des seniors avec un Hub Numérique.

La domotique et les dispositifs connectés : des solutions innovantes 

Cela va de l’électroménager connecté et programmable à distance à l’aide d’un  Smartphone ou d’une tablette. Le chauffage, la fermeture électriques des volets et serrures qui peuvent être verrouillés à distance, comme le port de bracelet anti intrusion.

Des capteurs peuvent être installés pour permettre d’alerter en cas de chute, d’absence prolongée de mouvement, l’aidant principal. Certains capteurs de chute intègrent même des alertes spécifiques aux insuffisances cardiaques et respiratoires

capteurs

Source : Cartographie Opticsvalley

Les innovations ne manquent pas pour rendre son lieu de vie « intelligent ». Des projets voient le jour, par exemple un projet européen vise à développer des maisons pilotées par la voix.

Que vous soyez propriétaire ou locataire, pensez à la domotique pour optimiser votre logement.

Coté santé : des capteurs détectent l’absence de mouvement, une absence de mouvement, une station prolongée dans la salle de bains ou une autre pièce, un paramètre vital inquiétant, et l’alerte est lancée. Un pilulier connecté permet à l’aidant médical de réparer l’oubli de la prise médicamenteuse.

Coté confort et sécurité : volets roulants, éclairage, gestion de la qualité de l’air, gestion du chauffage, autorisation d’accès par des portiers vidéo alarmes…..

L’Union Européenne a lancé un vaste programme pour faire aboutir un système domotique fiable, simple et performant qui permet de détecter l’activité ou l’absence d’activité avec un « Smart Home » muni de plusieurs capteurs, un robot ergonomique doté d’un écran tactile de communication piloté par des logiciels domotiques complets.

Dépendance : presque tout peut se faire à domicile

Bien souvent la famille est le premier aidant. Afin de les soutenir, des aides comme l’APA peuvent être demandées. Pour les personnes à mobilité réduite, problème qui concerne 9,6 millions de personnes, les familles peuvent bénéficier d’aides de la MDPH pour rendre le logement sûr et intelligent. Les aides pour l’équipement domotique des personnes à mobilité réduite bénéficient de TVA travaux réduite à 10% au lieu de 20% qui s’applique d’office aux travaux d’entretien ou d’amélioration du logement, à la fois sur les matériaux et la main d’œuvre Un bailleur peut financer et demander à son locataire d’y contribuer, c’est une initiative gagnant/gagnant. Les demandes se font auprès de la MDPH et peuvent être traitées en 15 jours par le Président du Conseil Général, selon le degré d’urgence. Ces demandes doivent être précises, la nature de l’aide demandée, les documents précisant le caractère urgent de la demande. Un montant provisoire est accordé.

Domotique et maintien à domicile d’une personne âgée ou en devenir : plusieurs systèmes peuvent être combinés. Chemin lumineux la nuit pour les déplacements, cellule infra rouge pour allumer la lumière grâce à la détection de mouvement, détecteur de fuite de gaz ou de fumée, capteurs de chute, surveillance des paramètres vitaux, géolocalisation pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer, etc,  sont autant d’aides pour améliorer le confort et la sécurité de vie des personnes âgées.

Le pôle domotique et habitat Bourgogne à Autun va tester en réel une quinzaine de logements destinés à la fois au personnel de l’aide à domicile, et aux techniciens qui installeront les packs. Une bonne façon de démystifier la technique et passer du virtuel au concret pour les électriciens, afin que les équipements soient bien intégrés au service des personnes âgées ou à mobilité réduite.

La domotique peut apporter de réels services mais n’a pas encore beaucoup de succès en France alors qu’au Canada et au Etats-Unis, ces technologies sont déjà très répandues. Aujourd’hui, en France, la plupart des foyers disposent de 5 objets connectés. En 2020 les analystes tablent sur une cinquantaine. Cette évolution est viable, souhaitable et inévitable pour le maintien à domicile des seniors. Les accidents ménagers causent 5 fois plus de décès que les accidents de la route. Il devient important de sécuriser nos lieux de vie

La maison du mieux-vivre doit apporter toutes les solutions pour une maison connectée, sécurisée, simplifiée où il fait bon vivre le plus longtemps possible. Cette maison n’est pas celle du futur, c’est celle d’aujourd’hui.

Information économique : le marché global de la Silver économie devrait dépasser les 130 milliards d’euros en 2020 et créer 350 000 emplois, rien qu’en France.

Un rapport intéressant  :

 Cartographie-Opticsvalley-Capteurs-dans-la-surveillance-des-maladies-chroniques

Source photo : silvereconomie.bas-rhin.fr

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Il y a 1 commentaire

  • […] Source : http://www.theconnectedmag.fr/domotique-et-dependance/ […]

  • Laisser un commentaire

    Un avis ?
    Laissez un commentaire !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Retourner en haut de page