Pharmacie
0

Claude Touche – L’avenir de la Santé est la Santé prédictive

Bonjour Claude, je suis heureuse de vous rencontrer à nouveau pour parler la Santé de demain. Parlez-nous d’eVeDrug 

eVeDrug développe des solutions numériques de Vigilance (pharmacovigilance, matériovigilance, cosmétovigilance, nutrivigilance …) destinées à mieux connaître les effets indésirables des médicaments ou de tout autre produit de santé. Elle place le principal intéressé (le patient lui-même) au centre du système de santé chargé le protéger.

pills

  • Comment vous est venue l’idée de créer cette start-up ?

eVeDrug est née en 2013 des différents scandales médico-pharmaceutiques ayant entaché à la fois l’image de marque de l’industrie pharmaceutique et celle des autorités sanitaires censées la surveiller. 

  • Avec qui travaillez-vous ?

eVeDrug fait appel à différents intervenants tous liés au domaine des Vigilances : des professionnels de l’industrie pharmaceutique et des scientifiques, détenant savoir-faire et expériences acquises à la fois auprès des milieux Industriels (les laboratoires et les fabricants) que des milieux Institutionnels (les autorités de santé).

  • À  qui s’adressent vos applications ?

Ces applications s’adressent à tous, en fonction des besoins de chacun : aux patients, aux associations, aux professionnels de santé, aux industriels…

Leur but est simple : transmettre l’information rapidement, d’une manière fiable et sécurisée, et sans perte de données. Ces applications s’accompagnent toutes de bases de données permettant de recevoir automatiquement l’information, et de la traiter d’une manière efficace.

Ainsi l’application gratuite My eReport permet aux patients et aux professionnels de santé de notifier un effet indésirable dans n’importe quel pays de l’Union européenne, de connaître instantanément l’adresse email de l’autorité chargée de sa prise en compte, et (pour le patient) d’en informer automatiquement son médecin traitant.

  • Votre crédo : « L’individu est au cœur du système de santé » , dites-nous en plus !

En effet, le patient déclare ses propres effets indésirables et contribue à la connaissance des risques liés aux médicaments. L’application lui renvoie en retour des informations pertinentes et utiles:

– L’effet déclaré est-il déjà connu ?
– Combien de personnes sont-elles concernées ?
– Souhaitez-vous être contacté par un professionnel de l’Agence de Santé ? …

  • En dehors des patients et des professionnels de santé, vous m’aviez parlé en préparant cette interview d’une autre appli dédiée aux études cliniques 

Oui, il s’agit de My eReport PM (Post Marketing) s’adresse aux associations ou aux industriels souhaitant lancer une étude sur un produit de santé. De même, My eClinical a été pensée pour des investigateurs ou des ARCs souhaitant déclarer en temps réel un effet indésirable au promoteur d’une étude… Toutes ces applications transmettent l’information dans des bases de données spécifiques eVeReport, conformément aux réglementations en vigueur.

En 2016, My eReport devient également un site internet (www.myereport.eu) permettant à chacun de visualiser en temps réel les effets indésirables déclarés à la fois avec l’application My eReport, et avec les formulaires de déclarations en ligne mis en place chez nos partenaires :

– des associations de patients soucieuses de pharmacovigilance ;
– des Start-Up innovantes ;
– des opérateurs de télémédecine désireux de fournir un service citoyen…

  • Votre approche se veut pédagogique, qu’entendez-vous par là ?

Le site vous permet :

– de vous renseigner sur les effets déjà connus des médicaments;
– de pouvoir les déclarer à votre tour ;
– de visualiser en temps réel les zones géographiques de déclaration.

L’idée est de faire de chaque citoyen le contributeur d’une pharmacovigilance prédictive, dont le but n’est pas de déclarer un effet pour le plaisir de le visualiser sur une carte, mais de participer à un grand projet collaboratif de détection d’effets indésirables non encore connus.

Si vous donnez accès aux informations de pharmacovigilance déjà connues de la part des autorités de santé, le sérieux et la précision des déclarations ne peuvent qu’être tirés vers le haut.

Si vous donnez accès aux informations sur les risques d’effets secondaires liés aux mésusages, à la prise simultanée de plusieurs médicaments … vous orientez l’individu vers une approche personnalisée de la pharmacovigilance. L’observance à son tour ne peut qu’en être améliorée.

Tout citoyen ayant accès en temps réel aux informations déclarées par les autres, la pharmacovigilance devient participative … et le résultat préventif.

Le système devient alors un formidable lanceur d’alertes et un puissant outil de détection de signaux.

  • Parlez-nous de demain, des perspectives de développement votre entreprise

Un développement stratégique : la Santé est là pour guérir, la e-Santé est là pour booster la Santé, mais l’avenir de la Santé reste la Santé prédictive : éviter de tomber malade en essayant de garder l’être humain en bonne santé. 

En pharmacovigilance, l’intérêt à court terme serait de collecter des données « classiques » (sexe, âge, nom du médicament, effets indésirables …) couplées à des données permettant une approche en temps réel encore plus personnalisée : données d’observance en temps réel issues d’un pilulier connecté ; données cardiaques issues d’un tracker d’activité ; pilule connectée permettant de surveiller la température depuis l’intérieur du corps … etc 

Une nouvelle application, nommé My eReport Studies, sera lancée en 2017 et prendra en compte ces données.

Logiquement, cette approche plus personnalisée devrait devenir aussi plus collective (ainsi, le crawling des effets indésirables sur les réseaux sociaux n’est pas encore obligatoire, mais certaines maisons mères d’établissements pharmaceutiques incitent déjà leurs filiales à le faire).

Nous proposons dès maintenant un outil de crawling (nommé eVeCrawl) aux établissements intéressés.

On est donc dans une approche totalement multiple de la santé. 

EHWM LOGOTYPE RVB 150 DPI-03Merci beaucoup Claude pour cet échange enrichissant et plein d’espoir. Nous nous retrouverons lors du congrès e-HealthWorld Monaco où eVeDrug sera présente pour la seconde année.

Je suis ravi de ce rendez-vous. J’y parlerai aussi de France eHealthTech, l’association dont je fais partie et qui a pour objectif de fédérer les start-up du secteur de la e-santé et du bien-être en France logo_France_eHealth_Tech_Q1-480x193et ce, quels que soient leurs domaines d’intervention, pour gagner en lisibilité et visibilité, et exprimer des positions communes sur des enjeux partagés : fédérer entreprises de taille intermédiaire, grands groupes, pôles de recherche et de compétitivité, clusters, acteurs du financement, représentants des professionnels de santé, des patients et des usagers… qui interviennent en e-santé au sein d’un éco-système permettant la création d’une filière industrielle de niveau international. Cette vision d’une filière industrielle est la réponse à une double ambition : favoriser et permettre l’éclosion de licornes françaises en e-santé mais d’abord et avant tout faire de la e-santé d’aujourd’hui, la santé de demain.

Pour aller plus loin : www.evedrug.eu / www.myereport.eu

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Président - CEO SAs Connected Mag - Sophia Antipolis

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retourner en haut de page