Category: Droit de la e-santé

4

Blockchain : un nouveau modèle pour la sécurité des données de santé ?

La chaîne de blocs (blockchain) : un nouveau modèle pour la sécurité des données de santé ? 90% des cyberattaques par rançongiciel dans le mo...
0

Me Pierre Desmarais – La CNIL libéralise la e-santé, ou presque…

L’information est tombée vendredi 19 mai 2017 et elle va sûrement faire du bruit : la CNIL a annoncé sur son site internet (1) que les traitem...
0

Les défis juridiques de la cybersécurité pour la e-santé

Après l’annonce du plan destiné à sécuriser les établissements de santé contre les cyberattaques (article Ouest-France ici), la prise de consc...
0

Propriétaire de nos données de santé mais jusqu’où ?

Sommes-nous totalement propriétaires de nos données de santé ? Peut-on revendiquer la totale propriété de nos donnés de santé ? Ce terme de «...
0

Pierre Desmarais – App e-santé : DM or not DM ?

Mon app est-elle un dispositif médical ? Introduite en 2010 dans le Code de la Santé Publique, la notion de dispositif médical logiciel stand-alon...
0

Big data, e-santé et cours d’éducation digitale

Hier, le sujet était Big data et santé : c’est tellement «big» que c’est «too much» (article ici) Il y était question des risques pour l&rs...
0

L’impossible confidentialité des données de m-santé

L’impossible confidentialité des données de m-santé Qui n’a jamais téléchargé une application mobile sur son smartphone ? Avec un taux d’...
0

Ce qui doit primer, c’est l’intégrité des données de santé

Ce qui compte n’est ni la confidentialité, ni la disponibilité des données de santé. J’imagine la mine décontenancée de certains lecteurs d...
0

Innovation en e-santé et personne publique

Et si vous développiez des solutions innovantes en partenariat avec une personne publique acquéresse? Voilà deux directives qui auront été transp...
0

Marché public et objets connectés : navré pour les maux de tête !

Marché public et objets Connectés : une URPS lance un appel d’offres pour leur utilisation par des médecins.  Et voilà. Il n’y avait qu’à ...
Retourner en haut de page