Patients
0

Betterise : la data au service du patient

Avec l’avènement du quantified self des dizaines de plateformes et d’objets connectés ont fleuri ces 3 dernières années. Quand on parle des plateformes orientées santé bien-être il faut savoir distinguer les opportunistes et les vrais spécialistes sur lesquels on peut se reposer. Comme pour les objets connectés “fitness” pas forcément très fiables ni très contrôlés. L’agrément médical n’étant pas indispensable pour ce genre de produits et services, seul le test permet de distinguer le bon grain de l’ivraie.

btr-shareC’est ce que j’ai fait avec Betterise qui, au premier coup d’oeil, paraissait déjà bien plus prometteuse que nombre de ses concurrents.

La data au service du patient

Comme tous les passionnés de santé numérique je parle de plus en plus de data et d’intelligence artificielle dans mes papiers ici ou ailleurs. Betterise ne fait pas que promettre, comme trop d’acteurs aujourd’hui, la data et l’algorithme sont bien les fondations solides de la plateforme. Une solution disponible pour le grand public sous le nom de Betterise.me qui s’appuie sur une technologie réplicable pour des pathologies particulières, nous y reviendrons.

Pour le suivi de ses utilisateurs, Betterise se base non pas sur une dizaine de critères déclaratifs comme beaucoup de ses concurrents, mais sur 900 critères qui évoluent en permanence. L’algorithme propose en effet un suivi adapté selon des critères physiologiques en déclaratif comme la qualité de votre sommeil ou le nombre de verres que vous avez bu la veille, mais aussi en se basant sur de l’open data et des objets connectés.

Betterise n1

De nombreux facteurs peuvent influencer votre moral et votre forme au quotidien, comme la météo ou la qualité de l’air. Ces données publiques disponibles en ligne sont intégrées aux critères de personnalisation de la solution au même titre que l’activité physique ou vos habitudes alimentaires.

Afin de faciliter encore un peu la récolte de données vous pouvez associer vos objets connectés de fitness à votre compte. Les balances et bracelets Fitbit, les montres Misfit, les bracelets d’activité Jawbone, les appareils Withings et iHealth, les applications de running (pour l’instant uniquement Runkeeper) vous pouvez très facilement réunir votre équipement fitness pour les synchroniser avec la plateforme. Tous ces points de collecte de données font de la solution une des plus complètes du marché.

Le contenu, maître mot de l’expérience Betterise

Plus qu’un simple tableau de bord de votre forme, Betterise s’imagine comme le majordome de votre santé et le coach de votre bien-être. Et pour y arriver la start-up n’a pas lésiné sur les moyens pour proposer une expérience réellement sur mesure. Les contenus sont en effet la véritable valeur ajoutée du service, bien au delà du dashboard de suivi.

L’idée n’est pas de vous submerger de recommandations pour vous brusquer et vous inciter absolument à marcher 10 000 pas sous peine de vous empâter. Au contraire ! Le ton se veut amical et encourageant, pour exploiter au mieux les quelques minutes que l’on peut consacrer à sa santé chaque jour. La page d’accueil est différente chaque jour et s’adapte à votre profil selon les fameux 900 critères étudiés.

betterise data au service des patients

Des recettes de cuisine de saison côté nutrition, des conseils pour évacuer le stress, les contenus sont courts et directs. L’objectif : vous donner envie de prendre soin de vous en appliquant facilement ces petits tips que l’on vous délivre au bon moment et pour vous encourager.

Les contenus sont élaborés avec des experts de chaque thématique, produits en interne et validés par des équipes médicales. On est loin du contenu accessoire qui justifie un abonnement. Toute l’expertise de la solution est de savoir catégoriser ces contenus pour qu’ils puissent être servis au bon moment à la bonne personne selon les centaines de critères analysés chaque jour pour chaque profil.

Une expérience fluide et complète

Les équipes de Betterise m’ont gentiment ouvert la plateforme pour que je puisse tester cette promesse dans les conditions du direct. A vrai dire j’ai toujours eu du mal à sauter le pas pour tester ce genre de solution sur le long terme. Trop de contraintes, pas assez de temps dans la journée pour m’y atteler, bref, une expérience un peu lourde au quotidien.

Autant de freins qui sont bel et bien levés avec Betterise, j’en suis le premier agréablement surpris. Le ton et la fluidité de l’expérience décrits plus haut y sont pour beaucoup. Chaque jour après un message d’accueil personnalisé la plateforme vous pose quelques questions très simples. Quel est votre niveau de stress ? Quel est votre niveau de fatigue ? Combien de temps avez-vous marché hier ?

betterise3

Ces questions classiques et fondamentales sont là tous les jours, mais d’autres peuvent montrer le bout de leur nez selon la météo ou la période de l’année. De quoi enrichir très simplement votre profil de données sans y passer 20 minutes pour remplir tous les paramètres de chaque typologie de données. Betterise fonctionne avec ce que vous voulez bien lui donner sans vous faire perdre votre temps et en s’adaptant complètement à votre profil et à votre utilisation du service. Efficace.

Malgré tout pour le moment je n’ai pas associé d’objets ou d’application de running. Comme 95% des utilisateurs de la plateforme. Cela peut paraître étonnant mais c’est en fait assez logique quand on connaît l’utilisateur type de Betterise : une utilisatrice de 40/45 ans en région. Pas forcément le profil type que l’on s’imagine quand on pense esanté et usages numériques. C’est plutôt encourageant !

Un relooking mobile de rentrée de qualité

Le premier semestre a été fructueux pour les équipes de Betterise avec la sortie de nouvelles versions pour les applications mobiles iOS et Android. Fidèle utilisateur Android j’ai eu le plaisir de découvrir cette nouvelle mouture à la fin de mes vacances. J’étais jusque là plutôt un utilisateur desktop (sur un ordinateur, donc), mais cette nouvelle expérience mobile (qui ne dépayse pas si on est habitué à une version plus grande) va sans doute me permettre d’être encore un peu plus assidu.

betterise 4

Car c’est bien là tout l’intérêt du mobile, et Betterise l’a bien compris. Il faut dire que sa façon de vous accompagner avec quelques questions simples et un tableau de bord très clair s’adapte parfaitement aux écrans mobiles. De quoi sauter un peu moins de jours et même prendre le réflexe pour alimenter plus souvent (et même tous les jours, c’est un nouvel objectif !) la plateforme avec ses données déclaratives.

Le format mobile, aussi bien dans son design “plus petit” que dans sa consommation “zapping” a bien été intégrée par la plateforme côté contenu. Avec des articles courts et complets que l’on a plaisir à lire sur n’importe quel support, et avec peu de temps disponible. On est pas loin du sans faute.

betterise5

A qui s’adresse Betterise ?

Pour trouver son marché et développer son concept le pari de la jeune pousse est plutôt intéressant. Elle cible en effet les entreprises et les mutuelles. Les entreprises fournissent ainsi un petit plus très intéressant à leurs salariés et prennent soin de ces derniers. Un concept qui séduit quand on parle de plus en plus de bien-être au travail et d’accompagnement des salariés dans leur santé. On ne peut d’ailleurs s’empêcher de penser à Chèque Santé qui part du même constat pour garantir un accès aux soins sur le modèle des chèques vacances.

Mais l’autre cible prioritaire ce sont évidemment les mutuelles. Pour donner de nouveaux outils aux assurés et les faire passer dans un modèle de prévention de qualité. Un modèle qui a déjà séduit de nombreuses mutuelles nationales qui peuvent exploiter la solution en marque blanche ou simplement comme un service additionnel offert à leurs clients.

Un concept et une technologie qui vont faire des petits

Concrètement aujourd’hui le plus dur est fait : la création de l’algorithme d’une part, la validation du process de production de contenu d’autre part. Avec ces cartes maîtresses en main la start-up va chercher d’autres terrains de développement que le simple suivi santé et bien-être.

Elle accompagne notamment les femmes enceintes avec l’application Moi, bientôt maman disponible depuis quelques mois.

betterise6

Depuis le début de l’année l’application revendique déjà plus de 30 000 membres et la création d’une véritable communauté de futurs mamans. Une belle réussite basée encore une fois sur la qualité du suivi et des contenus proposés sous la responsabilité du professeur Michael Grynberg.

Prochaine étape pour la société co-fondée par Michel Cymes : le diabète.

Pathologie souvent étudiée de près par les start-ups de la esanté, le diabète est un véritable enjeu de santé publique que le suivi à distance permettra d’encadrer et d’accompagner bien mieux qu’aujourd’hui. Avec l’efficacité de la plateforme Betterise on imagine que cette version en cours de développement marquera un nouveau pas important dans l’accompagnement du diabète en France et au delà. D’autres projets dans le domaine cardio-vasculaire sont aussi à l’étude pour créer une galaxie de plateformes de suivi de qualité.

Demain, à chacun sa plateforme santé ?

L’avenir de la santé connectée et numérisée passera par les plateformes de suivi, la télémédecine et l’intelligence artificielle. Betterise possède sans aucun doute un bout de la réponse, mais devra faire ses preuves dans un “vrai” suivi médical comme pour le diabète ou les maladies cardio-vasculaires. L’intégration d’objets connectés certifiés médiaux permettra aussi d’aller plus loin.

La thérapie digitale est en marche et a trouvé un modèle économique intéressant en s’adressant aux mutuelles et aux entreprises pour le bien-être. Il faudra transformer l’essai auprès des médecins et des organismes payeurs sur des problématiques 100% médicales. Un beau challenge.

Pour en savoir plus : https://betterise.me/fr/

Partagez :
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Passionné par l'innovation numérique et rédacteur pour plusieurs titres en ligne, Thomas accompagne aujourd'hui la communication de ses clients start-ups et grands comptes dans la santé, le sport et la tech.

Il y a 0 commentaires

Laisser un commentaire

Un avis ?
Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retourner en haut de page